Travaux - Bâtiment

Le centre hospitalier de Beaune

Les Hospices de Beaune, hôpital de l’ère médiévale, est un édifice légendaire français très renommé.

Avec son apparence gothique, sa toiture bariolée et sa célèbre plantation de vignes, il représente un trésor inestimable pour la Bourgogne.

Une demeure princière pour les indigents

En 1443, au temps de la construction de l’Hôtel-Dieu (Hospices de Beaune), Beaune est assailli par les conséquences de la guerre des cent ans, par la dureté de la vie et par le fléau de la peste. Son fondateur, le chancelier Nicolas Rolin, le consacre alors aux affligés et aux appauvris. Il s’empreint des meilleurs Hôtels-Dieu de Flandres pour sa création. Une étonnante cour d’honneur entourée d’édifices bien rangés, des toitures de tuiles vernies, des fenêtres aérées font le charme de cette bâtisse. À l’intérieur se trouve la fameuse salle des Pauvres, la cantine et la boutique médicale.

Une construction qui résiste au temps

Nicolas Rolin investit si bien son érudition sur les hôpitaux que son Hôtel-Dieu (Hospices de Beaune) arrive à traverser les siècles. Il se bat pour le mettre sous les ailes du Vatican et le décharge des impôts. Prévoyant, il érige à côté des exploitations agricoles, des vignobles et des arbres. Les fidèles de l’église et les âmes généreuses prennent en charge les finitions de l’architecture et la décoration intérieure. Au final, l’Hôtel Dieu de Nicolas Rolin est un chef d’œuvre architectural qui exprime aussi sa croyance en Dieu.

Roi des vignobles

L’hospice de Beaune est aujourd’hui connu pour l’expansion de son terroir viticole. C’est grâce aux legs de plantations par des bienfaiteurs au fil de cinq siècles. La première offrande commence en 1457 avec Guillemette Levernier. Maintenant, le territoire a une superficie d’environ 60 hectares. 22 vignerons, passés au fin crible, y travaillent. Le vignoble de Beaune fournit 85% de vins nouveaux et des meilleures cuvées. Ces derniers sont proposés à la vente publique organisée par Christie’s, la plus connue mondialement. Les bénéfices sont utilisés pour l’approvisionnement de nouveaux instruments médicaux et au maintien du centre hospitalier Hôtel-Dieu.

La grande vadrouille pour l’Hôtel-Dieu

Ce film joue un grand rôle dans la réputation de l’établissement jusqu’à aujourd’hui. Et ce, même si le tournage s’est passé il y a déjà 60 ans de cela. En effet, Gérard Oury produit le film en 1966 à l’intérieur du bâtiment avec Bourvil et Louis de Funès. La mise en scène inclut la cour d’honneur, la grande salle des pauvres et l’extraction du célèbre Big Moustache de l’hôpital.

Related posts

Les avantages de recourir à un agent immobilier

Gros plan sur l’achat d’un appartement neuf à Sainte-Luce-sur-Loire

La construction modulaire, le meilleur atout pour la construction de bâtiments sportifs

Pourquoi entretenir votre chauffage à gaz ?

Faire construire sa maison en Gironde

Pourquoi acheter dans l’immobilier neuf ?