• Home
  • Tourisme
  • Tour d’horizon de la réglementation concernant l’hivernage et le gardiennage
Tourisme

Tour d’horizon de la réglementation concernant l’hivernage et le gardiennage

La période de fin de navigation est le rendez-vous à ne pas manquer pour les propriétaires de bateaux. En effet, il s’agit du moment propice pour hiverner les embarcations dans le but de les protéger des aléas climatiques, de la baisse brusque de température, de l’humidité, mais aussi du vol et des chapardages. Pour ce faire, le plaisancier peut choisir entre l’hivernage sur un chantier, la location d’un stockage à terre ou d’un port spécialement aménagé et le gardiennage bateaux Porto à flot.

Faire hiverner le navire

L’hivernage consiste avant tout à approuver et à signer un contrat avec un chantier, pour le plaisancier. Cet accord mentionne les différentes prestations proposées comme :

  • Le déplacement du navire pour la mise au sec
  • Le lavage de la coque
  • Le débranchement des batteries avec la conservation à l’extérieur
  • La vidange du moteur
  • La réparation bateau Porto
  • La mise en place d’un taud ou d’une couverture si le navire sera amené à être conservé dehors sur ber
  • Dernière vérification avant la remise à l’eau

Voici quelques informations à savoir à propos des obligations du chantier :

  • Il doit disposer de tous les moyens nécessaires pour effectuer un hivernage correct et sécurisé
  • Il doit assumer sa responsabilité en cas d’incidents liés aux prestations, comme pour une installation déficiente d’un taud qui a causé la noyade du bateau, par exemple. Toutefois, il faut que le navire du plaisancier soit bien couvert.

La chute de bateaux : le chantier est-il responsable ?

Une très forte pluie ou tout autre caprice du climat peut faire chuter un voilier et par conséquent causer des dommages à d’autres bateaux, lorsque la mise en ber n’est pas efficace. Dans ce cas, le chantier est tenu responsable de cet incident, car il aurait dû vérifier le placement du bateau sur ber, en sachant que les mois sont rigoureux. Le plaisancier peut ainsi être partiellement protégé par la Cour d’Appel d’Aix en Provence ou encore celle de Montpellier.

Le gardiennage à flot ou à quai

Cette formule a notamment rencontré un succès dans quelques ports de Méditerranée ou des Antilles. Le gardiennage à flot comprend quelques services à savoir :

  • L’évaluation de l’amarrage
  • La vérification des pare-battages
  • La vérification de la sécurité, par l’accès au bateau
  • La vérification des batteries et des pompes
  • La ventilation du bateau
  • La préparation du bateau avant l’arrivée du plaisancier

Related posts

Comment louer des voitures à Lisbonne ?

Préparer sa voiture pour un road trip en Australie

L’anti moustique à utiliser pour le Vietnam

Quels critères pour choisir son hôtel

C’est quoi un voyage authentique ?

Les coups de cœur de l’Australie à découvrir pendant un circuit culturel