Santé - Bien-être

Dérèglement hormonal : ce qu’il faut savoir

Pour le bon fonctionnement de l’organisme, notre corps échange des informations complexes à travers les cellules. À la moindre imperfection, tout se bascule. Tour d’horizon pour mieux comprendre la communication interne au sein de notre organisme.

Bien comprendre son corps

Notre corps secrète des substances chimiques appelées hormones par le biais des glandes du système endocrinien. Véhiculées dans le sang, ces hormones transmettent des messages biologiques à nos tissus et organes :

  • rythme cardiaque
  • tension artérielle
  • sommeil
  • assimilation des aliments
  • température corporelle
  • élimination des déchets…

C’est clair que si le système endocrinien n’assure pas bien son rôle, notre organisme fonctionne mal. Si les glandes endocrines secrètent normalement les hormones, tout va bien pour notre corps. En revanche, une production anormale, en baisse ou en hausse, perturbe l’organisme et pourrait être responsable d’effets secondaires non négligeables. Pour certains, les effets sont passagers, comme c’est le cas pour les femmes enceintes, mais pour d’autres, ils durent longtemps.

Dysfonctionnement du système endocrinien

Le système endocrinien subit un trouble d’une manière naturelle suite à des situations temporaires comme le passage à la puberté, la grossesse ou la ménopause, ou bien à des situations permanentes en cas de maladies chroniques. D’autres agents peuvent perturber les glandes endocrines comme l’exposition aux métaux lourds. Le tabac et le stress ont aussi une influence sur la production d’hormones.

Trouble hormonal, un problème des femmes

Les femmes sont les plus touchées par le trouble hormonal. La production d’hormones féminines est au ralenti pour les quarantenaires et les cinquantenaires et cela entraîne des bouleversements marquants : plus de règles, bouffées de chaleur, os fragiles, peau sèche, etc.

En outre, les femmes présentant des ovaires polykystiques produisent en grande quantité des testostérones. Cet excès peut favoriser entre autres :

  • des saignements de l’utérus voire un cancer
  • l’arrêt des règles pendant plusieurs semaines
  • la croissance rapide des poils de la zone faciale
  • l’hypertension artérielle
  • l’accroissement des risques de diabète ou même l’infertilité.

Dérèglement hormonal chez les autres catégories de personnes

À part les ovaires, d’autres organes produisent des hormones : insuline libérée par le pancréas, cortisol des glandes surrénales, thyroxine de la thyroïde, l’adrénaline de la médullosurrénale. Les hommes ont souvent des problèmes avec la testostérone tandis que les femmes souffrent des œstrogènes et progestérones.

Pour une raison ou une autre, du plus petit au plus âgé, que ce soit les nouveau-nés, les adolescents, les adultes ou les seniors, les gens peuvent subir à un moment de leur vie des troubles hormonaux, si l’un de leurs organes fonctionne mal.

Nombreux sont les causes des troubles hormonaux. Les conditions médicales, l’environnement ou l’hygiène peuvent affecter le système endocrinien. La consommation de certains médicaments ou l’exposition à des toxines et les maladies des organes producteurs d’hormones comme l’insuffisance rénale peuvent engendrer des troubles hormonaux.

Comment se manifeste le dérèglement hormonal ?

Les personnes présentant un déséquilibre hormonal se sentent épuisées tout le temps avec ou sans raison valable. Elles ne sont pas à l’aise et dorment mal. D’autres symptômes classiques sont :

  • les sautes d’humeur perpétuelles
  • les maux de tête
  • les poussées de sueur
  • les troubles de la concentration
  • les troubles digestifs
  • les ballonnements
  • la baisse de la libido.

La liste est longue. Les manifestations extérieures comprennent :

  • une peau sèche
  • des éruptions cutanées
  • un besoin fréquent d’uriner
  • le gain ou la perte de poids
  • la chute de cheveux.

Si ces signes apparaissent, le mieux est de faire un diagnostic chez votre médecin traitant.

Que consommer avec ou sans modération ?

Des solutions existent pour rétablir le dérèglement hormonal. Dans l’attente du traitement, la meilleure chose à faire, c’est de limiter l’exposition ou le contact avec les perturbateurs endocriniens. Consommez avec modération les aliments en conserve et ceux avec des emballages en plastique. Par contre, consommez sans modération les aliments sains, bio, frais, de saison et peu transformés. Faites du sport et buvez beaucoup d’eau.

Related posts

À la découverte des services de soins à domicile

Les perruques médicales pour une vie sociale épanouie

Comment faire pour ne pas trop penser ?

POURQUOI APPRENDRE À MÉDITER À NANTES ?

Chute des cheveux : quand la perruque camoufle nos complexes !

Le CBD a clairement des bienfaits méconnus